Chorégraphie d’alfa : la fibre sous toutes ses coutures

Chorégraphie d’alfa : la fibre sous toutes ses coutures

Technique ancestrale s’il en est, la sparterie trouve en Tunisie un terrain particulièrement favorable. C’est dans ces terres de Kasserine que Ghzela Omri, artisane établie à Sbeïtla dans la région de Kasserine, a convié le duo de créateurs Dach et Zephir où ils ont été initiés au secret de la transmutation des fibres.

De la fascination du duo par la fabrication de la natte traditionnelle, la hassira, est né le premier atelier collaboratif qui associe ce savoir-faire à la rigueur de la Marbrerie Tunis Carthage. Le maillage de la natte immuable est brisé, sa forme est modulée et détournée de son usage pluriséculaire.

Si son usage en sparterie la destine à des fonctions où solidité et résistance priment, l’alfa, manipulée par Ghzela, révèle tout son potentiel esthétique dans l’imaginaire de Sarra Jomaa et du duo Dach et Zephir, engagés dans une seconde expérience novatrice. Ces explorations, associées à la mise en scène théâtrale des fibres d’alfa, engendreront deux collections de bijoux mêlant fibre végétale, brute et travaillée, et sertissages d’argent, inversant ainsi la hiérarchie traditionnelle entre les matériaux.